Strider's Headquarters

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mercredi 30 septembre 2009

L'UltraSatan est arrivé

Comme je l'avais annoncé il y a quelques mois, j'ai reçu aujourd'hui mes deux exemplaires de ce lecteur de cartes pour ST.
Après une heure d'utilisation et de tests, je vous livre mes premières impressions sur l'UltraSatan.

Lire la suite...

jeudi 14 mai 2009

Partitions Atari sous Linux

Depuis quelques semaines, mon PC fonctionne avec la toute dernière distribution Ubuntu (9.04). J'ai cherché pendant quelques heures comment lire et écrire sur des partitions Atari. Finalement, ce n'est pas très compliqué. Cela demande un peu plus de temps que sous Windows mais la puissance de Linux fait qu'il est maintenant possible d'accéder à des partitions natives Atari.

Lire la suite...

jeudi 15 janvier 2009

Pas si mega que ça ? (partie 3)

La fin mot de l'histoire sur la compatibilité du Mega STe avec les démos ST.

Comme je le disais sur ce billet, l'incompatibilité de certaines démos ST provient bel et bien du Mega STe, et non pas du SDiskEmul.

J'ai mis la main sur Seltos, un utilitaire qui permet de changer la version du TOS sans ouvrir la machine. Ca me permet de booter le Mega STe avec le TOS 1.0 ou 1.4 en anglais. Petite victoire hier soir, puisque je suis arrivé à voir en entier quelques démos récalcitrantes : Colorz, Posh et Flipo. Mais ce n'est pas encore la victoire totale puisque certaines n'ont pas l'air d'apprécier le hardware du Mega STe, c'est par exemple le cas de Blood. Quant à la mythique Braindamage, elle reste bloqué vers la fin (juste après l'image du moustique), pendant quelques minutes... avant de repartir comme si de rien n'était !

D'après certains forums, il semble que Seltos soit également très efficace avec les jeux. C'est bon à savoir !

jeudi 8 janvier 2009

UltraSatan : le successeur du SatanDisk

J'avais déjà parlé ici et ici du SatanDisk, un disque dur amovible à base de cartes mémoire pour les machines Atari de la gamme ST. Son successeur arrive prochainement, plus rapide, plus puissant... une future tuerie ?

Lire la suite...

lundi 24 novembre 2008

Mini meeting MJJ sur Grenoble

Ce samedi, Shazz et moi sommes allés chez Herrv pour mater des démos, jouer, boire, manger et surtout codouiller. C'est pas forcément très productif, mais ça nous permet surtout de nous motiver mutuellement, plutôt que d'hiberner chacun dans son coin (et question température, je sens qu'on va être servis sur Grenoble cette année). Sur IRC et MSN c'était le calme plat. Mis à part l'intervention éclairée de notre demi-dieu Gloky, on dirait que tous les Meujijis sont partis hiberner comme des marmottes.

Dès le départ, Shazz s'est rué sur le chinois à grands coups de couteau (c'est un gateau). On a couché une bouteille de vin de Savoie, histoire de se réchauffer les doigts. Les idées étaient bien claires pour commencer à coder. Le Vever a continué à coder son effet sur ST. Shazz et moi nous avons persévéré dans notre quête : prendre une musique YM capturée sur un ST et la faire rejouer à un CPC. Le tout en assembleur Z80 et sans utiliser les vecteurs système sinon c'est pas drôle. Le pire c'est qu'on y est arrivé, j'en reparlerai dans un autre billet. J'avais déjà touché à la programmation en assembleur 68000 sur ST mais jamais sur un Amstrad. On avait le manuel du Z80 d'un côté, la doc système sur le CPC de l'autre, et on codait sur l'émulateur WinAPE. Très bon émulateur, d'ailleurs, son assembleur et son debugger intégrés sont très efficaces, même pour des manches en Z80 comme nous.

vever.jpg
Trinquons à la santé de Vever, l'hôte des lieux

mardi 14 octobre 2008

Bienvenue chez les MJJ

Ce samedi, rencontre avec mes deux compères grenoblois de chez MJJ Prod, Shazz et Herrv. On a squatté une bonne partie de la soirée chez Herrv. Comme il venait de s'acheter un Amiga 600, nous avons copieusement critiqué les démos sur cette machine, en bien comme en mal, et nous avons fait quelques parties sur Rodland et un clone de Speedball. Shazz est venu avec sa carte FPGA, il a commencé à concevoir sa propre machine à base de Z80. La prochaine étape pour lui sera d'implémenter un YM, si possible avec 4 voies. Nous en avons profité pour nous mettre à l'assembleur Z80, ça peut être marrant de faire quelque chose sur l'ordi de Shazz. On pourrait même en profiter pour codouiller deux ou trois merdouilles sur CPC :-)
A l'origine, on avait prévu de se faire un petit week-end studieux pour présenter quelque chose sur ST à la Main Demoparty. Finalement, on ne sait pas si on descend à la Main ou pas, car on n'a rien à présenter et on s'est rendu compte qu'on ne connaît pratiquement aucun participant.

mardi 7 octobre 2008

Compilation de GNU Screen et de rTorrent sous MiNT

Depuis que j'ai installé une distribution Linux sur mon second PC, j'essaie de recompiler des programmes open source sur mon Falcon.
Pour ceux qui utilisent les sockets, par exemple, ce n'est pas gagné d'avance...

Lire la suite...

samedi 20 septembre 2008

Falcon : accès distant via SSH

Est-il possible d'accéder à un Atari et de l'utiliser sans toucher à un poil de sa souris ? Avec un réseau (local ou internet), c'est possible.
Ci-dessous, la démonstration en images.

Lire la suite...

dimanche 3 août 2008

Falcon Demo Mania - capture vidéo

(Attention, le chargement des images risque de prendre du temps)

La capture vidéo des démos Falcon avance bien. Tellement bien que j'ai dû investir dans un disque dur S-ATA de 500 Go car mon 120 Go commençait à saturer. Pour l'instant, les captures pèsent la bagatelle de 180 Go (au format RGB brut de décoffrage). Je me suis fait une liste des démos à capturer : 26 sur un Falcon de base et 12 sur un Falcon boosté au 68060.

Lire la suite...

dimanche 20 juillet 2008

Falcon Demo Mania - la suite ?

Cela fait quelques années que ça me trottait dans la tête... Il y a 6 ans, j'avais réalisé deux compilations de démos Falcon encodées en Divx. De nombreuses démos sont sorties entre temps et puis j'ai fait l'acquisition d'une CT60. Quelque part, j'ai toujours voulu continuer, mais je manquais de temps et de motivation.

Ce week-end, j'ai commencé à capturer une bonne dizaine de démos. Je pense regrouper trois types de démos : celles qui étaient présentes dans les 2 premiers volumes (mais de meilleure qualité), celles qui sont sorties depuis toutes ces années, et celles qui ne fonctionnent qu'avec un 68060. Et comme j'ai besoin d'espace, la compilation sera faite sur un DVD-Rom et non plus sur CD-Rom.

J'écrirai prochainement d'autres billets ici afin de montrer l'état d'avancement du projet. Je vais opter pour la compression Xvid au lieu de Divx, tant pis pour les vieux lecteurs de salon qui ne reconnaissent pas ce format. De même, je détaillerai comment faire pour capturer la vidéo d'un Falcon, les logiciels qu'il faut, les réglages qui vont bien, etc. Ca peut toujours servir...

PS : le lien vers les volumes 1 et 2 :
Falcon demo mania vol.1 (2 CD)
Falcon demo mania vol.2 (1 CD)

Ecran GFA de Gloky

Depuis quelque semaines, je me suis remis tout doucement au GFA Basic. Le fait de disposer d'un SatanDisk sur mon Mega STe est un réel avantage. J'ai installé tout ce qu'il faut, l'environnement de programmation qui va bien, le bureau alternatif, des logiciels de dessin ou encore des éditeurs hexadécimaux. Chose étrange, j'utilise davantage mon Mega STe que mon Falcon CT60, probablement parce que je lance de temps en temps de bonnes vieilles démos ou quelques bons vieux jeux afin de me détendre :-)

Bref, j'en profite pour retoucher un écran codé par l'ami Gloky. Il a envoyé sur Pouet quelques démos sans graphismes, sans musiques, sans design, et je trouve que c'est dommage. C'est pour cela que plusieurs membres de MJJ ont reçu ses sources, nous avons commencé à faire un tri. Pour ma part, je m'occupe de ses sources GFA puisque je suis une quiche en assembleur. Si la plupart des sources sont des générateurs (de courbes, de fontes, d'images...), j'ai trouvé des effets intéressants. Lors de la VIP 2008, j'ai avancé sur un écran qui affiche un millier de points avec cyclage de couleurs et possibilité de changer de courbe. Sans toucher à l'algo principal, mon job est de rendre son écran plus agréable à regarder, avec un minimum de design et une musique. Il me reste encore à améliorer le design général et à corriger un bug de tracé.

Pour information, les compilations d'écrans de Gloky se trouvent ici :
Gloky screens 2006
Gloky screens 2007
Gloky screens 2008

dimanche 15 juin 2008

Meeting MJJ sur Grenoble

Ce samedi fut l'occasion de nous retrouver entre Meujijis chez Herrv, un grand viking chevelu plein d'idées tordues. Ca se passait à La Tronche, à proximité de Grenoble. Shazz était de la partie, il a lâché ses consoles Sony pour faire un écran ST avec le Vever. Nos deux lascars tentaient de produire quelque chose en prévision de la VIP, en fin de soirée ils arrivèrent à montrer quelque chose de sympa.

De mon côté, je trifouillais dans le code GFA de maître Gloky, perdu dans les cosinus, sinus et autres joyeusetés mathématiques. Ca fait presque un an que je n'avais pas touché au GFA, il a fallu que je me dérouille les neurones. Forcément, si j'écris un mot au lieu d'un octet à l'adresse $FFFF8240, j'obtiens immanquablement du noir sur la couleur 0. La honte. Les amateurs comprendront ;-)

Une ambiance assez studieuse, même pas une partie de Kick Off. Même pas une sortie en ville pour boire un coup. Et le pire... c'est qu'on risque de remettre ça avant la VIP.

dimanche 24 février 2008

maxYMiser Live

MaxYMiser Live est un petit bijou, une pure tuerie !
Entièrement codé en assembleur par gwEm, il s'agit d'un chiptracker pour Atari ST et compatibles.

Lire la suite...

dimanche 16 décembre 2007

MJJ Prod section alpine

Hier je suis allé rendre visite à Herrv qui vient tout juste de s'installer dans les environs de Grenoble, à La Tronche. Malgré le départ de Tobé à Lyon, avec Shazz nous sommes maintenant trois membres de MJJ Prod à habiter dans le même coin.

En fin d'après-midi, nous avons pris le tramway pour faire un petit coucou à Shazz, papa d'une petite fille de 3 mois environ. Nous avons mangé chez lui avec sa petite famille, Herrv en a profité pour découvrir une spécialité locale qui désinfecte la bouche et anesthésie le palais : la chartreuse verte. En janvier, le Vever voudrait faire une petite réunion dans son nouvel appartement, la MJJ Partiflette... tout un programme ;-)

vendredi 30 novembre 2007

Pas si mega que ça ? (partie 2)

Après une semaine de maladie, je suis de retour sur mon blog. A cause des vertiges et de la nausée, impossible de toucher à un ordinateur pendant plusieurs jours. Maintenant que je vais mieux, je ne peux pas m'empêcher d'aller sur Internet ou de toucher à mes ST. Un vrai drogué ;-)

J'en ai profité pour prendre le temps de déterminer si les démos citées dans le billet précédent sont vraiment incompatibles avec le Mega STe ou s'il s'agit d'un défaut du SDiskEmul. Après avoir ouvert le Mega STe, j'ai désactivé le SDiskEmul, sans le désinstaller toutefois, et j'ai remis le lecteur de disquettes en mode compatible ST. Les plantages proviennent bien de l'incompatibilité causée par le Mega STe. Dommage car c'est une bien belle machine que j'aurais aimé utiliser plus souvent. Je vais donc réinstaller le SDiskEmul dans mon bon vieux 1040 STe. Il est vrai que pour une compatibilité maximale avec les jeux des années 80, il faudrait plutôt utiliser un STf, mais dans mon cas je choisis le STe car je préfère passer plus de temps à regarder des démos qu'à jouer.

mercredi 21 novembre 2007

Pas si mega que ça ?

Je suis quelque peu déçu par le manque de compatibilité du Mega STe concernant les démos. Bien qu'il démarre en mode 8 MHz et sans cache, je m'attendais au moins à faire tourner toutes les démos STe. Hélas ! D'un point de vue technique, un Mega STe est très proche d'un STe mais pas identique. Le TOS 1.62 laisse la place au TOS 2.06 mais je suppose (non, j'espère !) qu'il n'y a pas beaucoup d'appels au TOS dans une démo.

Quelques démos réfractaires :

  • Colorz (HMD) : plantage au début
  • Blood : plantage au boot (écran blanc, rien ne se passe)
  • Posh : plantage au bout de quelques minutes
  • Flipo : plantage soit au début, soit lors de l'affichage de la Gameboy en 3D
  • Braindamage : plantage au milieu de la deuxième partie

Il est possible que ces problèmes viennent du SDiskEmul puisque je ne lance pas ces démos depuis les disquettes originales. Un de ces quatre, je reviendrai à la configuration d'origine pour en avoir le coeur net. J'ai effectivement un doûte sur Colorz et Blood qui plantent dès le boot.

Le Mega STe reste cependant une bien belle machine, agréable à utiliser. Gros avantage dans mon cas bien particulier : il est facile de poser l'écran sur le boîtier, libérant ainsi pas mal de place sur le bureau.

dimanche 11 novembre 2007

Remise en état du Mega STe

Un bien belle machine qui a désormais sa place entre le PC et le Falcon. Ce week-end, je l'ai remis en état et j'ai installé le SDiskEmul à l'intérieur.
Attention, ce billet contient un taux de geekerie largement supérieur aux normes autorisées ;-)

Lire la suite...

jeudi 1 novembre 2007

Sauvé de la poubelle

Hier, j'ai récupéré un Mega STe qui allait tristement finir sa vie dans une déchetterie.

Une fois dépoussiérée, j'ai ouvert la bécane pour voir ce qu'elle avait dans le ventre : TOS 2.06 en français et 4 Mo. Hélas, pas de carte SCSI. Une bien belle machine, très bien conçue. Pas de blindage métallique grâce à une peinture spéciale, un agencement propre, pas de bidouilles hardware de dernière minute, une pile au lithium pour l'horloge, etc. Difficile de croire que le Mega STe est antérieur au Falcon.

mega_ste.jpg

Il me reste à le nettoyer et à réparer le clavier car deux touches ne répondent pas. Je pense que je souderai deux fils sur la carte mère pour installer le SDiskEmul dedans. Quand au SatanDisk, aucun problème, il fonctionne à merveille.

Je m'en occuperai plus tard car ce week-end c'est l'Alchimie 7, le rendez-vous des fous furieux de la micro, et bien entendu je dois terminer les DTV d'abord.

lundi 22 octobre 2007

Falcon sur le web

Qui a dit qu'on ne pouvait pas profiter d'un accès ADSL pour naviguer sur le web avec un Atari ? Si accéder à internet avec un modem 56K est chose facile, utiliser une connexion ADSL est une autre paire de manches. Mon Falcon est équipé d'une carte réseau sur son port cartouche, cela lui permet d'être relié au modem-routeur comme n'importe quel ordinateur.

Le seul navigateur encore développé est Highwire. Au niveau des fonctionnalités, il lui manque cruellement le support du Javascript (et à mon humble avis c'est pas pour demain car personne ne se lancera là-dedans).

Quelques captures d'écran pour montrer que Highwire s'en sort assez bien, même s'il ne sait pas interpréter correctement les feuilles de style. J'ai pris mon blog pour exemple ainsi que ma galerie photos.

falcon_web_1.gif

falcon_web_2.gif

falcon_web_3.gif

Le Falcon était en mode 16 couleurs. Je trouve que le tramage des images est performant.

Allez, assez d'ataridioties pour le moment ! Le prochain billet sera davantage axé nature et découverte.

samedi 20 octobre 2007

SatanDisk : premières impressions

Les disques durs sur Atari ST ont bien piètre réputation. Ils sont encombrants, bruyants, lourds et de faible capacité. Dans les années 90 il existait des adaptateurs ACSI vers SCSI, permettant de brancher des disques durs SCSI, mais l'ensemble était toujours encombrant. Début 2007 : des ataristes de l'Europe de l'Est débutent un projet prometteur : un lecteur de cartes mémoire sur le port disque dur de l'Atari ST.

Gros plan sur le SatanDisk

De petite taille, le SatanDisk se branche sur le port ACSI du ST et nécessite une alimentation externe. N'importe quel transfo régulé fournissant environ 9 volts fait l'affaire. J'ai reçu le mien le 20 août. Il faut bien lire la doc pour éviter les boulettes, du genre retirer la carte alors que le SatanDisk et le ST sont encore allumés. L'habitude des lecteurs USB où tout se branche et se débranche à chaud ;-)

SatanDisk complet

SatanDisk complet

 

Gros plan sur le SatanDisk et le cable modifié

Gros plan sur le SatanDisk et le cable modifié

 

Je n'ai pas rencontré de problème lors de l'installation et de l'utilisation. Une fois HDDriver recopié sur une disquette double densité, j'allume mon STe afin de paramétrer le SatanDisk. Je possède une carte de 512 Mo et, par chance, cela correspond à la taille maximale reconnue par mon STe. Sous HDDRUTIL, partitionnement en mode hybride TOS/DOS, puis je place la carte dans le lecteur en façade sur mon PC. Je copie quelques programmes sur la SDCard que je place dans le SatanDisk. J'allume ce dernier puis le STe : ça y est, j'ai un disque dur amovible minuscule, totalement silencieux, léger et de grande capacité !

Dans un prochain billet je parlerai de l'installation, qui peut vite devenir une prise de tête lorsqu'on possède des cartes de grande capacité (supérieure à 512 Mo).

- page 1 de 2