Strider's Headquarters

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mercredi 30 septembre 2009

L'UltraSatan est arrivé

Comme je l'avais annoncé il y a quelques mois, j'ai reçu aujourd'hui mes deux exemplaires de ce lecteur de cartes pour ST.
Après une heure d'utilisation et de tests, je vous livre mes premières impressions sur l'UltraSatan.

Lire la suite...

jeudi 14 mai 2009

Partitions Atari sous Linux

Depuis quelques semaines, mon PC fonctionne avec la toute dernière distribution Ubuntu (9.04). J'ai cherché pendant quelques heures comment lire et écrire sur des partitions Atari. Finalement, ce n'est pas très compliqué. Cela demande un peu plus de temps que sous Windows mais la puissance de Linux fait qu'il est maintenant possible d'accéder à des partitions natives Atari.

Lire la suite...

jeudi 8 janvier 2009

UltraSatan : le successeur du SatanDisk

J'avais déjà parlé ici et ici du SatanDisk, un disque dur amovible à base de cartes mémoire pour les machines Atari de la gamme ST. Son successeur arrive prochainement, plus rapide, plus puissant... une future tuerie ?

Lire la suite...

dimanche 11 novembre 2007

Remise en état du Mega STe

Un bien belle machine qui a désormais sa place entre le PC et le Falcon. Ce week-end, je l'ai remis en état et j'ai installé le SDiskEmul à l'intérieur.
Attention, ce billet contient un taux de geekerie largement supérieur aux normes autorisées ;-)

Lire la suite...

Alchimie 7

Le week-end dernier s'est déroulée l'ultime Alchimie. Il s'agit du principal rassemblement francophone d'informatique alternative, essentiellement basé autour de l'Amiga, avec une place de plus en plus importante prise par la communauté Linux en raison de la présence d'associations oeuvrant dans ce domaine.
Un bref compte-rendu de ce week-end, suivez le guide...

Lire la suite...

jeudi 1 novembre 2007

Sauvé de la poubelle

Hier, j'ai récupéré un Mega STe qui allait tristement finir sa vie dans une déchetterie.

Une fois dépoussiérée, j'ai ouvert la bécane pour voir ce qu'elle avait dans le ventre : TOS 2.06 en français et 4 Mo. Hélas, pas de carte SCSI. Une bien belle machine, très bien conçue. Pas de blindage métallique grâce à une peinture spéciale, un agencement propre, pas de bidouilles hardware de dernière minute, une pile au lithium pour l'horloge, etc. Difficile de croire que le Mega STe est antérieur au Falcon.

mega_ste.jpg

Il me reste à le nettoyer et à réparer le clavier car deux touches ne répondent pas. Je pense que je souderai deux fils sur la carte mère pour installer le SDiskEmul dedans. Quand au SatanDisk, aucun problème, il fonctionne à merveille.

Je m'en occuperai plus tard car ce week-end c'est l'Alchimie 7, le rendez-vous des fous furieux de la micro, et bien entendu je dois terminer les DTV d'abord.

samedi 20 octobre 2007

SatanDisk : premières impressions

Les disques durs sur Atari ST ont bien piètre réputation. Ils sont encombrants, bruyants, lourds et de faible capacité. Dans les années 90 il existait des adaptateurs ACSI vers SCSI, permettant de brancher des disques durs SCSI, mais l'ensemble était toujours encombrant. Début 2007 : des ataristes de l'Europe de l'Est débutent un projet prometteur : un lecteur de cartes mémoire sur le port disque dur de l'Atari ST.

Gros plan sur le SatanDisk

De petite taille, le SatanDisk se branche sur le port ACSI du ST et nécessite une alimentation externe. N'importe quel transfo régulé fournissant environ 9 volts fait l'affaire. J'ai reçu le mien le 20 août. Il faut bien lire la doc pour éviter les boulettes, du genre retirer la carte alors que le SatanDisk et le ST sont encore allumés. L'habitude des lecteurs USB où tout se branche et se débranche à chaud ;-)

SatanDisk complet

SatanDisk complet

 

Gros plan sur le SatanDisk et le cable modifié

Gros plan sur le SatanDisk et le cable modifié

 

Je n'ai pas rencontré de problème lors de l'installation et de l'utilisation. Une fois HDDriver recopié sur une disquette double densité, j'allume mon STe afin de paramétrer le SatanDisk. Je possède une carte de 512 Mo et, par chance, cela correspond à la taille maximale reconnue par mon STe. Sous HDDRUTIL, partitionnement en mode hybride TOS/DOS, puis je place la carte dans le lecteur en façade sur mon PC. Je copie quelques programmes sur la SDCard que je place dans le SatanDisk. J'allume ce dernier puis le STe : ça y est, j'ai un disque dur amovible minuscule, totalement silencieux, léger et de grande capacité !

Dans un prochain billet je parlerai de l'installation, qui peut vite devenir une prise de tête lorsqu'on possède des cartes de grande capacité (supérieure à 512 Mo).

vendredi 12 octobre 2007

De l'art de se faire des frayeurs

Il y a des jours avec et des jours sans, aujourd'hui c'est incontestablement un jour sans !

Au boulot, mon chef de projet m'a charrié parce que le client a trouvé un bug bloquant dans un développement qui est sous ma responsabilité. Mais en creusant un peu je découvre que ça ne provient pas de ma partie mais de l'une des couches basses. La journée commence bien ;-)

En rentrant, je constate qu'internet est instable, avec des coupures toutes les 10 minutes. C'est toujours très agréable, tiens ! Je voulais écrire un billet sur mon premier ordinateur et les premiers jeux, ça devra attendre un peu. D'ailleurs, je devrais peut-être me monter un serveur local pour écrire des articles pour le blog en cas de déconnexions intempestives. Sur mon PC, j'ai déjà Apache, Eclipse et un plug-in PHP, il ne manque plus que PostgreSQL.

Pas grave, mon STe me fait de l'oeil, je m'en vais le taquiner un peu. Allez, ce soir c'est soirée ST !

L'enthousiasme redescend bien vite : après quelques minutes à bricoler avec le SatanDisk, mon fidèle moniteur Atari me lâche ! Sûrement la THT qui est en panne mais il en faut plus que ça pour me décourager, je troque donc mon SC1435 contre un SC1425 qui, lui, a une THT âgée de quelques années seulement.

L'équipement de mon STe

Suivant l'exemple de Tobé, je vais installer TeraDesk sur mon STe. Il s'agit d'un bureau alternatif un poil plus sympa que celui d'origine. Je commence à paramétrer le bureau aussi bien qu'un amigaïste, je sauve la config, je remonte dans l'arborescence des dossiers et... mais où est passé le contenu de C: ? La fenêtre reste désespérément vide. Je reboote le STe et je me retrouve sur le bureau GEM sans lecteur C:, comme s'il n'était plus reconnu. Je prends une disquette avec HDDriver, le pilote reconnaît bien le SatanDisk mais il m'indique qu'il n'y a pas de partition dessus ! Noooooooooooooon !!! Saisi d'un doute, je coupe tout et je rallume aussi sec : ma partition C: réapparaît. Après quelques tests, je me rends compte que la moindre écriture fait planter le système, la FAT chargée ne doit pas être la bonne, ou une blague dans ce genre. Je regarde les différences de paramétrage entre le pilote chargé depuis la disquette et celui installé sur le SatanDisk : la seule différence est que l'accélération ACSI est activée. Je l'enlève, je reboote et les écritures de fichiers fonctionnent correctement !

Moralité du jour :

Quand HDDriver tu utiliseras, l'accélération ACSI tu désactiveras !

Pour info, dans HDDRUTIL, il faut se rendre dans le menu Settings -> SCSI Driver : et là, il ne faut PAS cocher "Fast ACSI", c'est mal !

Ca, c'est fait. Sur le PC, je charge une SDCard avec des images de jeux pour ST car je n'ai jamais joué à Cadaver et il est temps de combler ce retard. Sur mon STe, je choisis le disque 1 de Cadaver avec l'interface du SDiskEmul, un reboot et le jeu se lance. Après l'intro, il me demande le disque 2, je le choisis mais ça ne marche pas. Bizarre, le jeu fonctionne pourtant sous Steem. Je me rabats sur Stardust, excellente version d'Asteroids soit dit en passant et, lorsque j'insère le disque 2, il n'en fait qu'à sa tête ! Là aussi, le jeu tourne pourtant bien sous Steem. Je prends un autre jeu qui tient sur plusieurs disquettes, au hasard Tennis Cup 2, ça ne marche pas non plus ! Un bug dans le SDiskEmul ? Je charge quelques démos comme la Illusion ou la Braindamage car elles occupent chacune deux disquettes, hé bien tout fonctionne. Je serais donc tombé sur des images disque foireuses ? Pourtant les jeux fonctionnent sous Steem. Tant pis, je ferai d'autres tests plus tard.

Et cette satanée connexion qui continue à se vautrer toutes les 10 minutes... je voulais écrire un billet sur l'installation et la configuration du SatanDisk, ça devra malheureusement attendre encore un peu.

mardi 9 octobre 2007

Aller plus loin avec son ST

Premier billet d'une (longue ?) série sur l'Atari ST : les extensions matérielles. Aussi étonnant que cela puisse paraître en 2007, il existe des nouveautés sur ces bécanes vieilles d'une vingtaine d'années.

Début septembre, j'ai reçu mon SatanDisk, il s'agit d'un lecteur de cartes mémoire (MMC/SD). De quoi en faire un disque dur très sympathique, silencieux et robuste à défaut d'être rapide. Je peux transférer très facilement des fichiers entre le ST et le PC puisque la carte est lisible sur les deux machines.

La semaine dernière, ce fut au tour du SDiskEmul. Une extension très pratique car elle permet d'émuler le lecteur de disquettes, remplaçant celles-ci par des SDCards. Et hop je te mets un giga de jeux et de démos dessus, de quoi s'amuser pendant un bon moment. L'installation a nécessité une intervention chirurgicale de courte durée (deux fils à souder) pour l'incrustation vidéo. Hé oui, ce petit bidule affiche son menu de configuration sur l'écran du ST, on n'arrête pas le progrès !

En attendant des détails sur tout ce fourbi, une petite photo de mon STe, les tripes à l'air :

Atari STe avec SatanDisk et SDiskEmul